Berlin a rejeté l’affirmation du président américain Donald Trump selon qui l’Allemagne doit à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) des montants importants en raison d’investissements militaires déficients.

M. Trump a écrit sur Twitter samedi que l’Allemagne devait «de vastes sommes d’argent» à l’OTAN et que les États-Unis devaient «être payés davantage» pour assurer une défense à d’autres pays, comme l’Allemagne.

M. Trump passait le week-end à son luxueux club privé en Floride. Vendredi, il avait rencontré la chancelière allemande, Angela Merkel, les deux dirigeants ayant tenté de faire abstraction de leurs divergences malgré le fort contraste qu’ils représentent.

Le président américain a assuré avoir eu une rencontre «formidable» avec son homologue allemande, «en dépit de ce (qui a été) entendu des FAUSSES NOUVELLES».

Lors d’une séance photo dans le Bureau ovale, les deux dirigeants ne se sont pas serré la main.

Le budget de la Défense de l’Allemagne est depuis longtemps inférieur à la cible de l’OTAN de deux pour cent du produit intérieur brut.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a affirmé dimanche qu’il n’y avait pas de «compte du débiteur à l’OTAN». Elle a ajouté que Berlin avait tout de même la volonté d’atteindre cet objectif de deux pour cent «au milieu de la prochaine décennie».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus