Alex Wong/Getty Images Neil Gorsuch

WASHINGTON — Le début de l’audience de confirmation du candidat à la Cour suprême choisi par Donald Trump, lundi, a été marqué par la partisanerie.

Les démocrates ont reproché aux républicains de ne pas avoir considéré le candidat nommé par l’ex-président Barack Obama l’année dernière. Les républicains, de leur côté, ont accusé les démocrates de faire de la confirmation du juge Neil Gorsuch un référendum sur le président républicain.

Le sénateur républicain Thom Tills a tenu à rappeler que la candidature à étudier n’était pas celle du président Trump, ni celle du leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, qui avait orchestré le blocage de 10 mois pour empêcher l’audience de confirmation du candidat de M. Obama, Merrick Garland.

Les démocrates n’ont toutefois pas entendu son message.

Le sénateur démocrate de l’Illinois Dick Durbin a cité les paroles du chef de cabinet du président, Reince Priebus, qui avait déclaré que le juge Gorsuch avait la «vision de Donald Trump».

M. Durbin a ajouté que «la plupart des Américains remettent en question la nécessité d’avoir un juge de la Cour suprême ayant la vision de Donald Trump».

Lors de son discours d’ouverture, Neil Gorsuch a insisté sur l’importance d’un système judiciaire indépendant.

«De nos jours, nous entendons parfois des gens parler cyniquement des juges comme de politiciens avec des toges, qui souhaitent eux-mêmes imposer leurs propres politiques plutôt que d’appliquer la loi de façon impartiale. Si je croyais cela, j’accrocherais ma toge. Mais je ne crois tout simplement que la vie dans le droit correspond à cela», a-t-il déclaré.

Neil Gorsuch, âgé de 49 ans, siège à la Cour d’appel des États-Unis pour le dixième circuit à Denver, au Colorado. C’est un juge conservateur hautement qualifié et respecté dont la philosophie correspond à celle l’ancien juge Antonin Scalia, mort il y a 13 mois.

Les démocrates dénoncent le fait qu’il ait tranché en faveur de grandes entreprises au détriment des «petites gens». Les républicains saluent toutefois son interprétation intelligente et directe de la loi telle qu’elle est écrite.

Depuis la mort du juge Scalia, les juges de la Cour suprême se sont divisés à quatre contre quatre sur plusieurs causes. La confirmation de Neil Gorsuch pourrait accroître le poids des conservateurs au plus haut tribunal du pays, bien que le juge Anthony Kennedy se soit parfois rangé avec les progressistes sur certaines causes, dont le droit des gais et le droit à l’avortement.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus