Getty Images

Le président Donald Trump compte signer un décret ordonnant des changements au programme de visa qui permet à des travailleurs hautement qualifiés d’entrer aux États-Unis.

Trump doit se rendre mardi à Kenosha, dans l’État du Wisconsin, où il prévoit signer son décret intitulé «Buy American and Hire American» («Achetez américain et embauchez américain»). Ces renseignements proviennent de responsables au sein de l’administration ayant requis l’anonymat, en dépit des nombreuses critiques formulées par le président Trump contre l’utilisation de sources confidentielles.

Selon les responsables, le décret exigera des départements de la Sécurité intérieure, de la Justice et d’État qu’ils proposent de nouvelles règles afin de contrer la fraude et les abus en matière d’immigration. Ces mêmes départements devront faire en sorte que les visas H-1B soient octroyés aux candidats les plus qualifiés et les mieux payés.

La Maison-Blanche a déjà dit que le programme de visas lésait les travailleurs américains en faisant entrer sur le territoire de la main d’œuvre bon marché et que des compagnies technologiques l’utilisaient afin d’engager beaucoup de personnel pour ainsi faire diminuer les salaires.

Le décret viserait également à resserrer les exigences touchant l’utilisation de produits fabriqués aux États-Unis dans certains projets de construction fédéraux, ainsi que dans des chantiers de transport subventionnés par l’État. À cet effet, le secrétaire au Commerce devra chercher à régler les failles dans la règlementation actuelle et faire part de ses recommandations au président.

Quelque 85 000 visas H-1B sont accordés chaque année dans le cadre d’une loterie. Beaucoup vont à des compagnies technologiques, qui soutiennent que les États-Unis manquent de travailleurs qualifiés. Mais les opposants au programme avancent qu’il a été détourné par des agences de placement qui utilisent les visas afin de faire venir des travailleurs étrangers qui acceptent de plus petits salaires.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!