Martial Trezzini Martial Trezzini / The Associated Press

BEYROUTH — La première phase des évacuations des zones assiégées a pris fin vendredi en Syrie, après avoir été interrompue pendant plusieurs jours, selon ce que rapportent vendredi les médias officiels et des insurgés.

L’entente entre le régime et les insurgés prévoit le transfert d’environ 30 000 personnes sur une période de 60 jours.

Pendant la première phase, ce sont quelque 8000 résidants des villages progouvernementaux de Foua et de Kfarya et 3000 résidants des villes rebelles de Zabadani, de Madaya et de la région qui ont été envoyés ailleurs.

Les médias militaires syriens affirment que 46 autocars chargés de résidants de Foua et de Kfarya sont arrivés vendredi à Jibreen, en banlieue d’Alep. Une quinzaine d’autocars transportant des résidants et des rebelles provenant de la ville de Zabadani sont partis pour la province d’Idlib, dans le nord de la Syrie.

Cinq cents personnes détenues dans les prisons du gouvernement sont attendues dans les zones rebelles d’ici quelques heures et 250 autres un peu plus tard.

Les évacuations avaient été interrompues en raison d’un désaccord entre les deux parties concernant l’identité de 750 prisonniers que le régime s’est engagé à libérer. Les rebelles soupçonnent le gouvernement de tenter de se soustraire à son obligation de relâcher des prisonniers politiques.

Plusieurs craignent que le régime ne cherche à rassembler tous ses adversaires au même endroit, en prévision d’une vaste offensive finale.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus