MOGADISCIO, Somalie — La malnutrition des enfants atteint des niveaux inquiétants en raison de la sécheresse qui frappe la Somalie, a prévenu jeudi l’organisation humanitaire Save the Children.

Une nouvelle enquête a décelé des niveaux «très inquiétants» de malnutrition grave dans deux des six districts examinés, dans les régions du pays les plus durement touchées par la sécheresse.

Le directeur de Save the Children en Somalie, Hassan Saadi Noor, a dit que le pays vacille au bord d’une catastrophe énorme: les trois quarts des cheptels sont morts, le nombre d’enfants mal nourris ne cesse d’augmenter et des dizaines de communautés commencent à manquer d’eau potable.

M. Noor a dit craindre la mort d’un «nombre considérable» d’enfants.

Moins de 10 pour cent des enfants somaliens sont actuellement inscrits à un programme de nutrition, selon l’enquête, qui prévient que des enfants pourraient commencer à mourir «dans un avenir rapproché» si aucune mesure immédiate n’est mise en place, notamment une amplification importante et rapide des programmes d’alimentation.

M. Noor a dit que la crise atteint une telle ampleur que même la générosité manifestée par les donateurs au cours des derniers mois ne suffit plus. Il a évoqué une situation «inconcevable» quand on se souvient qu’une famine a fait plus de 250 000 morts au même endroit il y a six ans.

La sécheresse signifie que 6,2 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population de la Somalie, ont besoin d’une aide immédiate. Environ 8,3 millions de personnes de plus ont aussi besoin d’une aide urgente en Éthiopie et au Kenya.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus