The Associated Press

CARACAS, Venezuela — Des dizaines de milliers deVénézuéliens ont envahi les rues de la capitale, jeudi, afin de protester contre le gouvernement.

Quelques minutes après le début de la manifestation, les policiers ont utilisé des gaz lacrymogènes pour ralentir la foule.

Les manifestants, recouverts de drapeaux aux couleurs du pays, scandaient «Que voulons-nous?» et répondaient «La liberté!».

Un prêtre de 42 ans était au nombre des manifestants, accusant le gouvernement de violer les droits de la population à se nourrir et à s’exprimer librement.

«Nous devons reprendre ces espaces», s’est exclamé Wilfredo Coronel.

Par ailleurs, les autorités ont annoncé la mort d’une troisième personne au cours de la nuit après les manifestations de mercredi.

Un sergent de la garde nationale a perdu la vie et un colonel a été blessé lorsque des coups de feu ont été tirés sur leur équipe qui tentait de contrôler les manifestants dans une ville près de Caracas.

Le sergent est la troisième victime des manifestations de mercredi et la huitième personne à être tuée dans les rassemblements des dernières semaines au Venezuela.

Deux autres personnes sont mortes mercredi en raison des manifestations, dont un adolescent qui se rendait à une partie de soccer avec des amis.

Les manifestations antigouvernementales ont débuté il y a trois semaines, après la décision de la Cour suprême de retirer les derniers pouvoirs du Parlement, contrôlé par l’opposition.

La décision, qui a finalement été infirmée, a soulevé la colère de l’opposition et de nombreuses critiques sur la scène internationale.

Les opposants dénoncent la tendance à l’autoritarisme du gouvernement Maduro sur fond d’aggravation de la crise économique.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus