Andrew Harnik Andrew Harnik / The Associated Press

WASHINGTON — L’Iran ne respecte pas l’«esprit» de l’entente sur le nucléaire négociée avec des puissances mondiales, a déclaré jeudi le président Donald Trump, adoptant un ton de défi sans dire pour autant si les États-Unis décideront de se retirer de l’accord négocié par Barack Obama.

Comme il l’avait fait plusieurs fois durant la campagne présidentielle, M. Trump a critiqué l’entente conclue entre l’Iran, les États-Unis et d’autres puissances mondiales en 2015, et a dit qu’elle n’«aurait pas dû être signée». Tout de même, il n’est pas allé jusqu’à dire si son administration allait tenter de retirer les États-Unis de l’entente.

M. Trump a affirmé pouvoir dire à tout le moins que les Iraniens ne respectent pas l’esprit de l’entente, bien qu’il n’ait pas fait mention de violations spécifiques. Plus tôt cette semaine, l’administration américaine avait assuré au Congrès que l’Iran se conformait — du moins en théorie — aux termes de l’entente, ouvrant la voie au maintien de l’assouplissement des sanctions à court terme.

M. Trump et les principaux responsables de son administration marchent sur un fil mince alors qu’ils tentent de faire preuve de fermeté à l’égard de l’Iran. Tout en critiquant l’entente sur le nucléaire et en accusant l’Iran de fomenter la violence et d’alimenter le terrorisme au Moyen-Orient, le président américain a évité de s’engager à abandonner l’entente, un geste qui susciterait l’opposition vigoureuse d’entreprises américaines et d’alliés européens.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus