AP Photo/Christophe Ena

PARIS — Les forces de l’ordre françaises tentaient de déterminer vendredi si l’homme qui a abattu un policier et blessé trois autres personnes la veille sur les Champs-Élysées, à Paris, a agi seul ou s’il avait des complices, après avoir découvert dans sa voiture un fusil à pompe et des couteaux.

Le procureur de la République, François Molins, a révélé vendredi que le suspect avait en sa possession une note faisant l’éloge de Daech (le groupe armé État islamique) et énumérant les adresses de différents sites de sécurité.

Le groupe extrémiste a rapidement revendiqué l’attentat.

Selon M. Molins, Karim Cheurfi, 39 ans, avait un dossier criminel notamment pour avoir proféré des menaces de mort à l’endroit de la police et avait été arrêté en février. Mais le procureur a indiqué qu’il y avait «une absence d’éléments connus de radicalisation» dans son passé et qu’il avait été relâché parce que rien ne permettait de prouver qu’il posait une menace.

Deux sources ont confié à l’Associated Press que Karim Cheurfi avait été reconnu coupable de tentative de meurtre sur deux policiers en 2003.

Le premier ministre Bernard Cazeneuve a dit que le gouvernement réexaminera les mesures de sécurité déjà importantes prévues pour le premier tour de l’élection présidentielle, dimanche.

Plusieurs candidats ont décidé d’annuler ou de reporter à plus tard les événements prévus vendredi. Leur campagne prend officiellement fin à minuit.

M. Cazeneuve a déclaré que rien ne doit entraver ce «moment démocratique fondamental pour notre pays».

Il a ajouté que «l’Europe entière fait face à une menace terroriste inédite» et qu’elle est «visée parce qu’elle incarne les valeurs et les idéaux de la paix». Il a demandé à la population de ne pas céder à la peur.

Plus de 50 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour protéger le scrutin de dimanche. Sept mille soldats patrouilleront aussi les rues du pays.

Sur les Champs-Élysées, en plein coeur de Paris, des employés municipaux s’affairaient très tôt vendredi matin à nettoyer le site de l’attaque. Tout aurait semblé normal, n’eût été des multiples véhicules de presse alignés le long de ce boulevard qui attire les touristes de partout dans le monde.

Le policié tué jeudi a été identifié comme étant Xavier Jugele par l’association Flag!, qui représente les policiers de la communauté LGBT. Son président, Mickael Bucheron, a confié à l’AP que le policier aurait célébré son 38e anniversaire au début mai. Xavier Jugele faisait partie des policiers qui ont répondu à l’attaque au Bataclan, à Paris, le 13 novembre 2015.

Les deux policiers blessés dans l’attaque sont hors de danger, a précisé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Une touriste a été légèrement blessée.

Un porte-parole de la police nationale, Jérôme Bonet, a rappelé qu’il y avait des milliers de personnes sur place quand le tireur a ouvert le feu vers 20 h 50, heure locale; il a estimé que la réaction rapide des policiers a permis d’éviter un «carnage».

Pierre-Henry Brandet a indiqué jeudi qu’une voiture s’était arrêtée à la hauteur d’un car de police où prenaient place plusieurs agents. Un homme en est sorti et a ouvert le feu «a priori à l’arme automatique». Il a ajouté que l’assaillant avait tenté de prendre la fuite à pied avant d’être abattu par la police.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a condamné, jeudi soir, la fusillade à Paris.

Dans un communiqué, elle a déclaré que le gouvernement du Canada offre ses plus sincères condoléances aux proches du policier tué et un prompt rétablissement aux deux policiers blessés.

Elle a jouté que les Canadiens sont solidaires de la population française et que «nous sommes en contact avec les autorités locales et sommes prêts à fournir de l’aide consulaire aux citoyens canadiens, au besoin».

Tard jeudi, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré sur Twitter que le «Canada est solidaire de la France, comme toujours, face à la terreur. Nos pensées vont aux victimes de l’attentat de Paris».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus