AP Photo/Thanassis Stavrakis

ATHÈNES, Grèce — Des manifestants sont descendus dans les rues d’Athènes pour la deuxième journée, jeudi, au moment où les élus se préparaient à voter sur des mesures qui imposeraient des pertes de revenus additionnels à plusieurs Grecs pendant trois autres années.

Quelque 4000 sympathisants d’un syndicat affilié au Parti communiste ont marché pacifiquement dans le centre-ville pendant la soirée. Quelque 2000 personnes additionnelles se sont rassemblées près du parlement, répondant à l’appel des principaux syndicats du pays.

En matinée, des centaines de retraités avaient bravé les fortes pluies et s’étaient rendus au parlement pour y exprimer leur colère devant les compressions prévues à leurs prestations, des mesures imposées par les créanciers du pays.

Les prestations de retraite ont été grandement réduites au cours des sept dernières années, alors que les gouvernements qui se sont succédé ont été forcés de diminuer leurs dépenses en retour d’une aide financière internationale ayant permis à la Grèce d’éviter la faillite.

Les manifestations ont eu lieu au lendemain d’une grève générale qui a perturbé les services un peu partout au pays. Des arrêts de service ont forcé les traversiers à demeurer au port pendant trois jours et ont grandement perturbé les transports en commun.

Le premier ministre Alexis Tsipras demande l’approbation du Parlement pour les compressions dans le régime de retraite et les hausses d’impôts prévues d’ici 2020. Ces mesures sont nécessaires pour obtenir le prochain versement d’aide financière de la part des créanciers internationaux.

Sans ces fonds, la Grèce aurait de la difficulté à remplir ses obligations de remboursement de sa dette en juillet prochain.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!