AP

NEW YORK — L’homme qui aurait foncé dans la foule de Times Square au volant de sa voiture, jeudi à New York, a comparu vendredi.

La veille, une accusation de meurtre et 20 accusations de tentative de meurtre avaient été portées contre Richard Rojas, un ancien militaire de 26 ans.

Il avait été arrêté après avoir parcouru au moins trois coins de rue avec sa voiture, renversant près d’une trentaine de personnes avant de finalement s’immobiliser contre des barricades de sécurité.

Une touriste de 18 ans originaire du Michigan a été tuée; sa soeur de 13 ans compte parmi les 22 blessés. Parmi eux figure une Canadienne âgée de 38 ans. Elle se trouvait toujours à l’hôpital vendredi. Quatre des victimes reposent dans un état critique.

Après l’accident, Richard Rojas est sorti de sa voiture en courant, en criant et en sautant sur place. Il a été maîtrisé par des policiers et des passants. Deux membres des forces de l’ordre ont confié que Rojas a dit qu’il «entendait des voix» et qu’il s’attendait à mourir. Selon les policiers, il aurait aussi admis avoir consommé un mélange de cannabis et de PCP.

Des tests plus poussés sont effectués pour confirmer s’il était sous l’influence d’une substance quelconque au moment de la tragédie.

Le procureur Harrison Schweiloch a appris à la cour qu’au moment de son arrestation, l’accusé «avait les yeux vitreux, des troubles d’élocution et était chancelant». Il aurait également affirmé que la police aurait dû l’abattre.

Arborant le même t-shirt rouge qu’au moment de son arrestation, Richard Rojas n’a pas enregistré de plaidoyer vendredi. Il reviendra en cour le 24 mai. Il demeure détenu sans caution.

Rojas est un ancien membre de la marine américaine. Il aurait été remercié en raison de problèmes de discipline.

Le suspect a déjà été arrêté deux fois dans le passé — en 2008 et en 2015 — pour conduite avec les facultés affaiblies, a ajouté la police. Il a aussi eu plusieurs autres démêlés avec la justice. En 2012, il avait également été arrêté pour avoir battu un chauffeur de taxi. Pas plus tard que la semaine dernière, il avait plaidé coupable dans une affaire de harcèlement après avoir menacé un notaire avec un couteau.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!