The Associated Press Les restes retrouvés sont ceux de Huh Da-yun.

SÉOUL, Corée, République de — Des dents retrouvées à bord de l’épave du traversier sud-coréen Sewol sont celles d’une écolière dont le corps n’a jamais été récupéré après la catastrophe.

Des analyses génétiques ont révélé qu’il s’agit des dents de Huh Da-yun, une adolescente de 17 ans qui comptait parmi les 245 étudiants de la même école qui se sont noyés quand le navire a sombré le 6 avril 2014, selon le ministère des Océans et des Pêches.

Des plongeurs avaient retrouvé 295 corps avant que le gouvernement n’interrompe les fouilles après sept mois, laissant neuf disparus.

Des responsables ont annoncé il y a quelques jours que des analyses génétiques ont démontré qu’un os trouvé sur les lieux du naufrage appartenait à Koh Chang-seok, une enseignante qui manquait à l’appel.

Les restes de trois autres étudiants, d’un autre enseignant, d’une femme, d’un homme et de son fils de six ans n’ont pas encore été retrouvés.

Le Sewol a été remonté à la surface et transporté vers un port en mars, trois ans après la catastrophe. La plupart des 304 victimes étaient des étudiants qui participaient à une expédition scolaire.

Le naufrage du Sewol compte parmi les pires catastrophes maritimes de l’histoire de la Corée du Sud et avait provoqué une crise nationale au pays.

Le capitaine du traversier a survécu à la catastrophe et purge une peine de prison à vie après avoir été jugé coupable d’homicide par négligence volontaire, puisqu’il a quitté le navire sans lancer l’ordre d’évacuer.

Aussi dans Monde :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!