Menu Search

Metro

Les pompiers combattent un important incendie qui s’est déclaré dans un bâtiment de Londres autour de 1h tôt mercredi matin. Pas moins de 200 pompiers et 45 camions ont été appelés sur les lieux.

La police a confirmé au moins 12 morts. Les ambulanciers ont de leur côté indiqué avoir transporté 64 personnes dans 6 hôpitaux différents. Dans une déclaration émise à 11h45 mercredi (heure locale de Londres), le directeur des opérations du London Ambulance Service a ajouté que 20 de ces personnes se trouvaient dans un état critique. Dix personnes se sont rendues d’elles-mêmes à l’hôpital, faisant grimper le nombre de blessés à 74.

Le bâtiment touché est la Grenfell Tower, située dans l’est de la capitale britannique. Il s’agit d’un édifice de 27 étages situé dans le secteur de North Kensington. Selon le quotidien The Guardian, 120 logements s’y trouvent.

La brigade d’incendie a indiqué que le feu s’étendait du deuxième au dernier étage du bâtiment. «Les pompiers travaillent dans des conditions très difficiles afin de combattre les flammes, a fait savoir sur Facebook l’assistant-commissaire de la London Fire Brigade, Dan Daly. C’est un incident très sérieux.»

Les autorités ne connaissent toujours pas la cause du sinistre. Une trentaine de bâtiments autour de la Grenfell Tower ont été évacués par mesure préventive.

Le maire de Londres, Sadiq Kahn, a qualifié le feu «d’incident majeur» sur Twitter mercredi matin.

Les policiers continuaient d’évacuer les résidents, plusieurs heures après le début du brasier. Il n’était pas encore précisé si des personnes étaient coincées à l’intérieur de l’édifice. «Notre priorité est d’évaluer l’ampleur des blessures et de s’assurer que ceux qui nécessitent les soins les plus importants soient traités en premier et transportés à l’hôpital», a déclaré le directeur adjoint du Service ambulancier de Londres, Stuart Crighton.

La tour Greenfell a fait l’objet de travaux de rénovation de 11 millions $ US qui ont été complétés en mai 2016.

Une organisation communautaire locale affirme qu’elle s’inquiète des risques d’incendie à cet endroit depuis au moins 2013, notamment en ce qui concerne l’entretien des équipements et l’accès des secouristes, mais que ses avertissements n’ont jamais été pris au sérieux.

Un document remis aux résidants en 2014 les assurait que l’immeuble respectait les normes les plus strictes en matière de protection contre les incendies. Il leur demandait aussi de rester chez eux en cas de sinistre.

Plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux permettent de constater l’ampleur du brasier.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!