Syrian Arab Red Crescent via AP

BEYROUTH — Un convoi qui se rendait dans la ville syrienne Harasta-Est, samedi soir, pour la première mission d’aide humanitaire en huit mois dans la région, a été attaqué.

Le convoi de 37 camions, envoyé conjointement par le Comité international de la Croix-Rouge, le Croissant-Rouge arabe syrien et les Nations unies, devait livrer de la nourriture et des médicaments aux quelque 11 000 résidants de cette ville contrôlée par l’opposition à proximité de Damas, la capitale.

Le conseil municipal de Harasta a indiqué que la mission avait été avortée avant même l’attaque. Arrivé aux portes de la ville, le convoi avait été avisé par les autorités gouvernementales que les outils nécessaires pour aplanir les talus de sable n’étaient pas disponibles. Un tireur embusqué a ouvert le feu sur le convoi alors qu’il allait rebrousser chemin, peu avant la tombée de la nuit. Un chauffeur du Croissant-Rouge a subi des blessures graves et subissait une opération dimanche.

Le conseil municipal, qui est contrôlé par les forces de l’opposition, porte le blâme sur le régime de Bachar al-Assad.

La Croix-Rouge exige de nouvelles garanties de sécurité avant de tenter une autre mission humanitaire dans la région.

En Syrie, quelque 600 000 personnes vivent dans des régions assiégées — plus souvent par les forces gouvernementales selon l’ONU.

Non loin de Harasta, Jobar, le dernier quartier de Damas sous le contrôle des rebelles, a été la cible de 45 frappes aériennes depuis jeudi seulement selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, établi à Londres.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!