Baba Ahmed Baba Ahmed / The Associated Press

BAMAKO, Mali — Un groupe de militants islamistes lié à Al-Qaïda a revendiqué lundi l’attaque perpétrée la veille contre un lieu touristique en banlieue de Bamako, au Mali, qui a coûté la vie à cinq personnes.

L’attentat a été commis dans un centre de villégiature prisé des touristes appelé Campement Kangaba.

Parmi les victimes figure un soldat portugais qui participait à la mission de l’Union européenne pour stabiliser ce pays d’Afrique de l’Ouest en proie à une montée de l’extrémisme.

Un soldat malien et trois civils — un Chinois, un Malien et une personne ayant la double nationalité française et gabonaise — ont également péri dans la pire attaque ayant touché la capitale malienne depuis 2015.

Le groupe extrémiste Nusrat al-Islam Wal Muslimin, récemment formé, s’est attribué la responsabilité de cette attaque, selon le SITE Intelligence Group, une organisation américaine qui effectue une surveillance des sites djihadistes.

L’attaque est survenue dans un centre de villégiature qui est était considéré comme sûr puisqu’il avait été approuvé comme lieu de repos pour les soldats participant à la mission de l’Union européenne.

On ne sait toujours pas comment les assaillants ont réussi à neutraliser les gardes de sécurité puis à tirer sur les convives.

Le ministre malien de la Sécurité, Salif Traoré, a mentionné lundi à l’Associated Press que tous les terroristes avaient été tués.

Selon des témoins, le premier assaillant serait arrivé au campement en moto en criant «Dieu est grand». Trois autres terroristes auraient par la suite fait irruption sur le site dans un véhicule en tirant sur les invités.

Un soldat français, qui se trouvait au Campement Kangaba au moment de l’attaque, aurait riposté avec son arme, blessant un des suspects.

Cette attaque funeste est survenue environ une semaine après que le département d’État américain eut lancé un avertissement concernant une possible attaque à Bamako visant des lieux fréquentés par des Occidentaux.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!