AP Nabra Hassanen

FAIRFAX, Va. — Un homme accusé de meurtre relativement à la mort d’une adolescente musulmane de la Virginie ayant été attaquée près de sa mosquée a été pris d’une «rage» au volant dirigée contre un ami de la jeune fille, a affirmé la police, lundi.

Bien que le meurtre de Nabra Hassanen — dont le corps a été retrouvé dans un marais — soulève des craintes qu’elle ait été ciblée parce qu’elle était musulmane, la porte-parole de la police de Fairfax Julie Parker a affirmé en conférence de presse que la police n’avait aucune raison de croire qu’il s’agissait d’un crime haineux.

L’adolescente de 17 ans se trouvait parmi un groupe d’environ 15 jeunes qui étaient sortis de la mosquée dans la nuit entre des prières du ramadan pour aller prendre une bouchée dans un McDonald’s, a indiqué Mme Parker.

Ils revenaient vers la mosquée aux alentours de 3h, dimanche, certains à la marche et d’autres sur leur vélo, lorsque le suspect s’est approché avec sa voiture et a commencé à se disputer avec un adolescent du groupe, a affirmé la porte-parole de la police.

Le suspect, Darwin Martinez Torres, âgé de 22 ans, s’est rapproché dans une courbe et le groupe s’est dispersé. Toujours selon la police, celui-ci a rattrapé des membres du groupe dans un stationnement à proximité, est sorti de sa voiture armé d’un bâton de baseball et s’est mis à leur poursuite.

La porte-parole a relaté que le suspect avait frappé une première fois la victime avec le bâton, avant de l’amener de force un peu plus loin à bord de sa voiture et de l’agresser une seconde fois.

Darwin Martinez Torres s’est vu refuser une libération sous caution, lundi, dans l’attente d’une comparution le 19 juillet.

La police avait annoncé plus tôt lundi ne pas considérer qu’il s’agissait d’un crime haineux, ayant suscité une certaine consternation de musulmans du secteur.

Abas Sherif, un porte-parole de la famille de la victime, a souligné que Nabra Hassanen et toutes les autres filles du groupe portaient des foulards islamiques lorsque le chauffeur s’est approché.

Deux garçons dans le groupe ayant parlé à l’Associated Press après avoir offert leurs sympathies à la famille ont tout de même dit ne pas avoir été témoins d’éléments leur laissant croire qu’il s’agissait d’un crime haineux.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!