Armando Franca Armando Franca / The Associated Press

LISBONNE, Portugal — Les informations sur l’écrasement d’un avion Canadair luttant contre les incendies au Portugal ayant fait 64 morts se sont révélées fausses, ont indiqué des responsables, mardi.

La représentante du bureau des accidents aériens du Portugal Maria Jose Andre a indiqué à l’Associated Press que l’agence de protection civile, qui supervise les opérations de lutte contre les incendies, avait informé son bureau de l’écrasement, mardi après-midi.

Son bureau a immédiatement dépêché une équipe sur les lieux pour enquêter.

Étrangement, les responsables du gouvernement portugais et de l’agence de protection civile ont affirmé ne pas pouvoir confirmer qu’un écrasement avait eu lieu. Ils ont indiqué qu’une équipe déployée à la recherche de débris n’a rien trouvé et qu’aucun avion n’est manquant.

Le porte-parole de l’agence de sécurité civile, Fausto Coutinho, a indiqué que les autorités avaient obtenu des informations au sujet d’un écrasement d’avion dans le secteur des incendies de forêt et qu’elles avaient envoyé un hélicoptère sur place pour enquêter.

Selon ce porte-parole, le passage d’un avion au moment où une caravane abandonnée contenant des bouteilles de gaz explosait pourrait avoir semé la confusion.

Les services d’urgence du Portugal avaient indiqué plus tôt, mardi, qu’ils faisaient des progrès dans la lutte contre l’important incendie dans le centre du pays. Un autre incendie qui fait rage tout près a cependant augmenté en taille et est devenu une source d’inquiétude.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!