Geert Vanden Wijngaert Geert Vanden Wijngaert / The Associated Press

BRUXELLES — L’explosion qui s’est produite mardi à la gare centrale de Bruxelles est considérée comme un «attentat terroriste» raté, ont annoncé les autorités fédérales de Belgique.

Des soldats ont tué par balle le suspect. Le procureur fédéral Eric Van der Sypt a indiqué que les soldats avaient «neutralisé» un suspect mâle à la gare centrale immédiatement après l’explosion dans le secteur, mardi soir. L’homme est demeuré couché sans mouvement pendant plusieurs heures durant les vérifications faites par une escouade antibombe pour déterminer s’il était armé d’autres explosifs.

La porte-parole du bureau du procureur de Bruxelles, Ine Van Wymersch, a confirmé sa mort, tôt mercredi en Belgique, et a affirmé qu’aucun autre explosif n’avait été trouvé sur le corps. Certains médias belges avaient soutenu plus tôt que le suspect portait une ceinture d’explosifs.

L’attaque, qui a eu lieu durant un rare épisode de chaleur accablante en Belgique, s’est produite aux environs de 20h30, bien après l’heure de pointe.

Les autorités ont érigé un large périmètre de sécurité autour de la gare, située tout près de la Grand-Place de Bruxelles, un lieu touristique très fréquenté.

La porte-parole du bureau du procureur de Bruxelles, Ine Van Wymersch, avait indiqué plus tôt au réseau VRT qu’il y avait eu une petite explosion à la gare centrale, l’une des plus achalandées du pays, mais que les dommages étaient limités.

Mme Van Wymersch a affirmé que les autorités s’étaient rendues sur les lieux rapidement et qu’une personne avait été abattue. Elle a dit que personne d’autre n’avait été blessé.

Des photos publiées sur les réseaux sociaux montrent un petit incendie dans la gare.

Le journal «La Libre Belgique» a cité le bureau du procureur de Bruxelles disant que le suspect portait un sac à dos et une ceinture d’explosifs.

Nicolas Van Herreweghen, qui travaille pour l’entreprise ferroviaire nationale de la Belgique, a affirmé que le suspect mâle était très agité, et avait crié en arabe «Allahu akbar» («Dieu est grand»), avant de faire exploser quelque chose sur un chariot à bagages. L’homme semblait âgé entre 30 et 35 ans, selon lui.

La Belgique est en état d’alerte depuis que des kamikazes ont tué 32 personnes dans le métro et à l’aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!