Kirsty Wigglesworth Kirsty Wigglesworth / The Associated Press

LONDRES — Quelque 600 immeubles en Angleterre sont possiblement ornés d’un revêtement mural inflammable similaire à celui qui aurait alimenté les flammes qui ont détruit la tour Grenfell de Londres la semaine dernière, faisant au moins 79 morts, a annoncé jeudi le bureau de la première ministre britannique Theresa May.

Les inspecteurs gouvernementaux ont jusqu’à présenté découvert sept tours d’habitation dont le revêtement mural est inflammable. Des tests ont été effectués après que des dirigeants locaux eurent remis des échantillons aux autorités dans la foulée de la catastrophe du 14 juin.

Les responsables tentent de déterminer si les panneaux composites aluminium ont permis aux flammes de se propager à toute la tour de 24 étages en moins d’une heure.

Mme May a assuré que tout est mis en oeuvre pour garantir la sécurité des résidants. Elle a demandé aux propriétaires de tours d’habitation de rapidement faire tester des échantillons de matériaux similaires et dit que le gouvernement collaborera avec les dirigeants locaux pour retirer tous les produits dangereux.

Mme May s’est excusée pour les erreurs commises pendant la gestion de la tragédie et promis qu’une enquête publique fera toute la lumière sur cette affaire.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!