AP

Bill Cosby organisera une série de rencontres visant à sensibiliser les jeunes aux dangers potentiels de leur mauvaise conduite, a affirmé un porte-parole de l’ancienne vedette de télévision américaine, jeudi.

Cosby serait impatient de retourner au travail à la suite de l’annulation de son procès pour agression sexuelle, a indiqué son porte-parole Andrew Wyatt en entrevue au réseau de télévision WBRC, en Alabama.

«Nous parlerons aux jeunes, parce que cette cause est plus grande que Bill Cosby. Cela peut affecter tous les jeunes, particulièrement les jeunes athlètes, a dit M. Wyatt. Ils doivent savoir ce à quoi ils s’exposent quand ils font la fête et qu’ils font certaines choses qu’ils ne devraient pas.»

«Et ça affecte aussi les hommes mariés», a poursuivi M. Wyatt, sans élaborer.

Ce dernier n’a pas répondu aux demandes d’entrevue d’Associated Press.

Le Rape, Abuse & Incest National Network, un organisme contre les violences sexuelles, a tenu à se prononcer au sujet des plans de Bill Cosby. «Ça serait plus pratique s’il expliquait aux gens comment ne pas commettre d’agression sexuelle», a indiqué la porte-parole du groupe, Jodi Omear, par communiqué.

Durant le procès, la plaignante Andrea Constand alléguait que Cosby l’avait droguée et molestée à sa résidence en banlieue de Philadelphie, en 2004. Le comédien affirmait, lui, que sa rencontre avec l’ancienne directrice des opérations de l’équipe de basketball féminine de l’Université de Temple était consensuelle.

Un des jurés du procès a affirmé jeudi que certains des jurés s’inquiétaient du fait qu’il a fallu 10 ans avant d’accuser Cosby, ce qui les laissait croire qu’il pouvait s’agir d’accusations politiques.

Le juré a confié à l’Associated Press que, durant les délibérations, le jury était divisé presque également entre ceux qui souhaitaient condamner la vedette de la télévision de 79 ans et ceux qui voulaient l’acquitter.

Cosby faisait face à trois chefs d’accusation d’agression indécente aggravée. Il sera jugé à nouveau, a fait savoir le procureur dans ce dossier.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!