Hani Mohammed | The Associated Press Hani Mohammed

SANAA, Yémen — Le gouvernement du Yémen reconnu par la communauté internationale a créé un comité responsable d’enquêter sur des allégations de violations de droits de la personne au pays.

Cette annonce fait suite à des reportages soutenant que des membres de l’armée américaine auraient travaillé avec des forces des Émirats arabes unis accusées d’avoir torturé des détenus au Yémen.

Une copie du document élaboré par le premier ministre yéménite pour la mise sur pied de ce comité d’enquête a été obtenue par l’Associated Press.

Le comité de six membres sera présidé par le ministre de la Justice et aura 15 jours pour faire son travail et fournir ses conclusions au premier ministre.

Des cas de violation de droits de la personne ont été révélés par l’Associated Press au terme d’une enquête journalistique qui a dépeint un réseau de prisons secrètes dans le sud du Yémen où des centaines de personnes sont détenues en vertu d’une chasse aux militants d’Al-Qaïda.

Des responsables de la défense américaine ont reconnu que les militaires américains avaient interrogé des détenus au Yémen, mais ont nié toute implication dans la violation de droits de la personne, de même que toute connaissance de tels cas.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!