The Associated Press

JÉRUSALEM — L’armée israélienne a attaqué plusieurs positions de l’armée syrienne, dimanche, alors que des projectiles lancés depuis la Syrie avaient atteint, plus tôt, le plateau du Golan pour une deuxième journée consécutive.

L’armée israélienne a dit avoir ciblé deux positions syriennes d’artillerie et un camion de munitions. Aucun dégât n’avait été signalé dans l’immédiat.

L’armée a toutefois ordonné aux civils israéliens, par mesure préventive, de ne pas se rassembler dans les aires ouvertes situées près de la frontière avec la Syrie.

Israël s’est tenu, de façon générale, à l’écart de la guerre civile en Syrie qui sévit depuis six ans, mais a tout de même mené des frappes en réponse à des tirs perdus qui ont atteint le plateau du Golan.

Israël est en outre soupçonné d’avoir lancé des frappes aériennes sur des cargaisons d’armes destinées au Hezbollah, son ennemi juré dont les combattants soutiennent les troupes syriennes.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a dit à son cabinet, dimanche, que «tout débordement» ne serait pas toléré, «qu’il s’agisse de mortiers ou de roquettes».

«Nous répondrons fortement à toute attaque contre notre territoire et nos citoyens», a-t-il ajouté.

Il a en outre dit qu’Israël voit «avec une extrême gravité» les tentatives de l’Iran d’avoir un certain contrôle en Syrie ou de fournir des armes au Hezbollah, son allié libanais.

Samedi, les militaires israéliens avaient mené une série de frappes aériennes en Syrie en guise de riposte à des tirs similaires à ceux de dimanche.

Des médias officiels de la Syrie ont indiqué que plusieurs personnes ont été tuées et que cinq soldats ont été blessés.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!