The Associated Press

ATLANTA — La relation entre les Américains et les armes à feu est fort complexe.

Une nouvelle étude démontre que le profond fossé politique divisant les Américains se reflète aussi dans leur attitude envers le contrôle des armes à feu. Selon ce sondage publié la semaine dernière par le centre de recherches Pew, l’appui global pour le contrôle des armes à feu connaît une forte baisse malgré des dispositions communes sur des enjeux vitaux.

Par exemple: 51 pour cent des répondants préfèrent protéger le contrôle des armes à feu au détriment des droits des propriétaires. L’inverse est favorisé par 47 pour cent des répondants. En 2000, deux répondants sur trois appuyaient le contrôle des armes à feu.

Pourtant, les répondants semblent s’entendre sur les mesures précises à adopter.

Ainsi 89 pour cent d’entre eux approuvent qu’on doit interdire à ceux souffrant de troubles mentaux de pouvoir acheter une arme à feu. Ainsi 84 pour cent des répondants souscrivent à une vérification des antécédents d’un acheteur potentiel, même pour une vente privée ou à une foire commerciale.

Prohiber l’achat d’une arme à une personne figurant sur la liste des interdits de vol est approuvé par 83 pour cent des répondants. Plus surprenant encore, 71 pour cent des répondants, même parmi ceux qui possèdent des armes, appuient une banque de données gouvernementale sur les ventes d’armes.

Le sondage laisse voir une grande disparité des réponses parmi les différents groupes de la société, suivant des lignes politiques, raciales, géographiques et sexuelles.

Environ la moitié des répondants affirment qu’il y aura moins de tueries s’il est plus difficile d’acheter une arme. Un peu plus du tiers prétendent qu’une telle mesure n’aura aucune influence.

Selon la directrice de la recherche sur les tendances sociales de Pew, Kim Parker, les républicains ont beaucoup évolué sur le sujet tandis que les démocrates sont plutôt demeurés fidèles à leurs opinions.

«Cela indique que le sujet est devenu beaucoup plus polarisé en fonction des attitudes partisanes», lance-t-elle.

L’étude démontre aussi que les Américains sont encore plus exposés aux armes à feu. Au moins deux répondants sur deux reconnaissent avoir vécu dans une maison où il y avait des armes à feu. Environ 70 pour des répondants disent avoir déjà fait feu avec une arme.

Pourquoi veut-on s’acheter une arme à feu ? Pour se protéger, répondent les deux tiers des propriétaires d’arme à feu. Près d’un propriétaire sur cinq dit en posséder au moins cinq. Toutefois, seulement le quart des propriétaires disent porter leur arme à l’extérieur de chez eux.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!