The Associated Press

KINSHASA, République démocratique du Congo — Dix nouvelles fosses communes ont été découvertes dans le centre instable de la République démocratique du Congo, là où l’Église catholique estime qu’environ 3300 personnes ont été tuées.

Le major général Joseph Ponde a dit que les forces armées congolaises ont été informées de la présence des fosses communes par des villageois et des membres de la Croix-Rouge.

Il a dit que sept des dix fosses se trouvent à Diboko. Une équipe de l’ONU est attendue sur place mercredi.

Des défenseurs des droits de la personne affirment que 42 fosses communes ont déjà été découvertes dans les provinces du Kasaï, où la violence a éclaté en août après la mort d’un chef traditionnel lors d’une opération militaire.

Au moins deux experts de l’ONU ont été tués.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!