AP Le président Nicolas Maduro

CARACAS, Venezuela — La situation demeurait confuse mercredi au Venezuela, au lendemain de l’attaque présumée de la Cour suprême et du ministère de l’Intérieur par un hélicoptère de la police.

Le président Nicolas Maduro s’est empressé de décrire l’incident comme une attaque terroriste visant à le chasser du pouvoir, tandis que ses adversaires y voient une supercherie orchestrée par le gouvernement pour justifier la répression de ceux qui s’opposent à la réécriture de la Constitution.

L’attaque présumée s’est produite mardi, au moment où M. Maduro s’exprimait en direct à la télévision et au moment où le plus haut tribunal du pays annonçait plusieurs décisions défavorables à l’opposition.

M. Maduro a dit que l’hélicoptère a lancé plusieurs grenades contre le siège de la Cour suprême, mais qu’une d’entre elles n’a pas explosé. On ne rapporte aucune victime.

Ajoutant à l’intrigue, des images d’un hélicoptère de la police traînant une bannière antigouvernementale sont apparues sur les réseaux sociaux en même temps qu’une vidéo dans laquelle on voit un homme qui serait un pilote de la police et un acteur, Oscar Perez, lancer un appel à la rébellion contre la «tyrannie» de M. Maduro.

M. Perez, qui est accompagné de quatre hommes cagoulés et armés, prétend être membre d’une faction rebelle des forces de l’ordre du pays. Les dirigeants disent essayer de le retrouver et rien ne permet pour le moment de croire à un soulèvement de la police ou de l’armée.

Un peu plus tard, le ministre de l’Information Ernesto Villegas a lu un communiqué accusant ceux à bord de l’hélicoptère d’avoir tiré 15 coups de feu en direction du ministère de l’Intérieur, où se déroulait une réception pour 80 personnes. L’appareil se serait ensuite rendu à la Cour suprême, où il aurait lancé quatre grenades israéliennes «d’origine colombienne».

Aucun dommage n’était visible à l’extérieur des deux édifices mercredi matin.

M. Maduro a affirmé que M. Perez est l’ancien pilote de l’ancien ministre de l’Intérieur Miguel Rodriguez Torres, que M. Maduro a déjà accusé de collaborer avec la CIA. M. Rodriguez Torres est à la tête d’un groupe d’anciens partisans de feu le président Hugo Chavez qui s’opposent à M. Maduro.

M. Rodriguez Torres a rapidement réfuté les allégations de M. Maduro.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!