Tim Ireland Tim Ireland / The Associated Press

LONDRES — Le bilan de l’incendie de la tour Grenfell, à Londres, s’établit maintenant à 80 morts ou victimes présumées mortes.

Une détective de la Police métropolitaine, Fiona McCormack, s’est adressée aux journalistes mercredi, concernant l’incendie du 14 juin.

La police affirmait précédemment que le sinistre avait fait 79 victimes.

Mme McCormack a prévenu que le bilan réel ne sera peut-être pas connu avant plusieurs mois, puisque l’enquête policière est freinée par l’information imprécise fournie par l’organisation responsable des locataires de la tour.

Des policiers et des pompiers ont visité les 129 appartements, mais l’intensité des flammes les empêche de trouver et d’identifier facilement les victimes. Des experts de la police ont commencé à préparer les proches des victimes à l’éventualité que certaines d’entre elles ne soient jamais identifiées.

Les policiers ont jusqu’à présent parlé à des gens qui se trouvaient dans 106 des 129 appartements, ce qui leur a permis de confirmer que 18 personnes y habitant sont mortes ou probablement mortes. Ils sont sans nouvelles des habitants des 23 autres appartements, mais croient qu’au moins 62 personnes y ont perdu la vie.

Certains des corps ont été complètement incinérés, rendant leur identification pratiquement impossible.

Mme McCormack, qui est responsable de l’enquête policière, a dit qu’il est encore trop tôt pour savoir si des accusations criminelles seront portées. Des informations ont été obtenues des quelque 60 entreprises qui ont participé aux rénovations de la tour.

Plus tôt pendant la journée, la première ministre britannique Theresa May avait révélé que les 120 tours d’habitation dont le revêtement mural a été examiné à travers le pays ont toutes échoué les tests de résistance au feu.

Un revêtement inflammable semble avoir permis aux flammes de dévorer les 24 étages de la tour Grenfell en moins d’une heure, prenant des dizaines de personnes au piège.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!