AP

LONDRES — La première ministre britannique Theresa May a confié au juge à la retraite Martin Moore-Bick la direction de l’enquête qui tentera de faire la lumière sur l’incendie de la tour Grenfell, dont le bilan s’établit maintenant à 80 morts ou victimes présumées mortes.

M. Moore-Bick est un ancien juge de la Cour d’appel.

Les experts ont été estomaqués par la rapidité avec laquelle les flammes ont dévoré la tour de 24 étages. L’immeuble s’est transformé en brasier en moins d’une heure, prenant au piège des centaines de résidants. On croit maintenant que le revêtement mural en aluminium installé lors de rénovations, en 2016, a accéléré la propagation des flammes.

Les autorités exigent des réponses rapides puisque des milliers d’autres immeubles sont concernés. Des centaines d’autres tours sont inspectées pour vérifier la résistance au feu de leurs revêtements; jusqu’à présent, les 137 immeubles testés dans 41 régions ont tous échoué.

Ce taux d’échec de 100 pour cent en amène plusieurs à conclure que les normes britanniques en matière de protection des incendies ont été soit ignorées, soit dangereusement diluées.

Le juge Moore-Brick a promis une enquête «ouverte, transparente et juste».

La police britannique a par ailleurs arrêté un homme qui a tenté d’obtenir une compensation financière en prétendant avoir perdu sa femme, son fils et tous ses biens dans l’incendie. L’enquête a plutôt démontré que l’individu de 52 ans habite un autre quartier de Londres et qu’il n’a ni femme ni enfant.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!