Debbie Hill Debbie Hill / The Associated Press

JÉRUSALEM — La commission israélienne des libérations conditionnelles a accordé jeudi une remise en liberté anticipée à l’ancien premier ministre Éhoud Olmert, qui avait été condamné à 27 mois de prison pour corruption.

M. Olmert devrait être remis en liberté le 2 juillet.

Le ministère de la Justice s’était opposé à sa libération anticipée et avait demandé à la police d’enquêter, la semaine dernière, après que l’avocat de M. Olmert eut été surpris en train de quitter la prison avec un chapitre du livre non publié de son client. Ce document contiendrait des informations confidentielles.

Les services correctionnels israéliens ont quand même ordonné la libération pour bonne conduite de l’homme de 71 ans, qui a récemment été conduit à l’hôpital en raison de douleurs à la poitrine.

M. Olmert avait été reconnu coupable, en 2014, d’avoir accepté des pots-de-vin pour favoriser un projet immobilier à Jérusalem, à l’époque où il était maire de la ville. Il avait aussi été reconnu coupable d’entrave à la justice.

M. Olmert était devenu premier ministre en janvier 2006 après que son prédécesseur, Ariel Sharon, eut été terrassé par un accident vasculaire cérébral.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!