Darko Vojinovic Darko Vojinovic / The Associated Press

BELGRADE, Serbie — Les législateurs de Serbie ont élu Ana Brnabic comme première ministre, jeudi, faisant d’elle la première femme et la première personne ouvertement homosexuelle à accéder à ce poste.

Le Parlement a entériné sa nomination par 157 voix contre 55. Ana Brnabic, âgée de 44 ans, et ses ministres sont entrés en poste le jour même.

Le président serbe, Aleksandar Vucic, l’avait nommée il y a deux semaines malgré l’opposition des nationalistes de ce petit pays conservateur des Balkans. L’ouverture à la diversité sexuelle n’est pas tout à fait acquise en Serbie, où les personnes gaies font souvent l’objet de harcèlement et d’attaques.

Cette décision du président a été largement perçue comme une tentative d’apaiser les inquiétudes des pays occidentaux quant à un rapprochement qui s’opérerait avec le Kremlin, notamment sur le plan de la coopération militaire.

Aleksandar Vucic affirme que l’objectif de rejoindre l’Union européenne constituera l’une de ses priorités, de même que le maintien de bonnes relations diplomatiques avec la Russie, la Chine et les États-Unis.

On a reproché au président Vucic — qui demeurera probablement le principal dirigeant du pays — d’emprunter un virage autocratique en limitant la liberté de presse et d’expression en Serbie.

Mme Brnabic, une experte en marketing, n’est affiliée à aucun parti et le débat sur son investiture a été le théâtre d’accusations selon lesquelles elle serait une «espionne occidentale».

Celle dont le gouvernement comprend plusieurs ministres ouvertement anti-occidentaux s’est engagée à assurer la «continuité totale» avec le gouvernement précédent.

Elle a rejoint jeudi les quelques dirigeants européens ouvertement gais, dont Leo Varadkar qui, plus tôt ce mois-ci, est passé à l’histoire de l’Irlande en accédant au poste de premier ministre après avoir reconnu son homosexualité.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!