The Associated Press

LONDRES — Les parents d’un petit Britannique gravement malade ont fait savoir vendredi que les soins qui le maintiennent en vie seront interrompus au cours des prochaines heures.

Chris Gard et Connie Yates ont dit que l’hôpital londonien Great Ormond Street mettra fin aux soins sous peu. L’hôpital ne permettra toutefois pas à l’enfant de venir mourir chez lui.

Le couple a perdu plus tôt cette semaine la dernière manche de son combat juridique pour maintenir Charlie en vie et le conduire aux États-Unis pour un traitement expérimental.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a refusé d’entendre leur cause. Elle s’est plutôt ralliée aux trois tribunaux britanniques qui avaient précédemment décidé que le bébé de 10 mois subirait des «torts importants» si sa souffrance se prolongeait.

Des spécialistes ont dit que le traitement expérimental n’aiderait pas Charlie, qui est incapable de respirer seul ou de bouger ses bras et ses jambes en raison d’un rare problème héréditaire et de dommages au cerveau.

Le couple a diffusé une vidéo dans laquelle il dit que «nous ne pouvons pas décider si notre fils vivra, et nous ne pouvons pas décider où et quand il mourra».

Les parents de Charlie avaient amassé près de 1,8 million $ US pour ses traitements. Sa mère a précédemment déclaré que l’argent servirait à aider d’autres enfants atteints de problèmes génétiques similaires en cas de défaite devant la justice.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!