Andre Penner | The Associated Press

RIO DE JANEIRO — Les routes sont bloquées et le transport en commun est sporadique dans plusieurs villes brésiliennes en raison d’une grève générale.

Les syndicats représentant notamment les employés du transport ont organisé le débrayage de vendredi pour dénoncer des mesures entre les mains du Congrès qui assoupliraient les lois du travail et réduiraient les régimes de retraite.

La grève survient aussi en pleine crise politique, alors que le président Michel Temer est accusé de corruption. Si les deux tiers des députés estiment que les allégations contre lui sont solides, il sera suspendu pendant 180 jours pendant que la Cour suprême mène un procès. M. Temer nie avoir quoi que ce soit à se reprocher.

Le pays avait été essentiellement paralysé par une autre grève générale, en avril. Celle de vendredi a semblé moins populaire.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!