Kerstin Joensson Kerstin Joensson / The Associated Press

VIENNE — Le plus haut tribunal d’Autriche a tranché, vendredi, que le gouvernement était dans son droit de saisir la maison natale d’Adolf Hitler, après que sa propriétaire eut refusé de la vendre.

Cette expropriation avait pour but de rendre le bâtiment moins attrayant pour les néonazis qui vouent un culte à l’ancien dictateur d’Allemagne et éviter qu’ils en fassent un lieu de pèlerinage.

La Cour constitutionnelle a statué que le gouvernement avait l’autorité de saisir la résidence de Braunau-sur-Inn, à proximité de la frontière avec l’Allemagne.

Les magistrats ont expliqué la constitutionnalité des actions du gouvernement en précisant qu’elles étaient «dans l’intérêt public, adéquates et non sans compensation».

L’avocat de la propriétaire, Gerhard Lebitsch, a aussitôt annoncé l’intention de sa cliente de s’adresser à la Cour européenne des droits de l’homme.

Le gouvernement compte refaire la façade du bâtisse pour la dépouiller de toute trace du leader génocidaire qui y est né en 1889. Il compte ensuite la léguer à un organisme pour personnes handicapées.

Les travaux devraient s’amorcer à l’automne.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!