Baba Ahmed | The Associated Press

BAMAKO, Mali — La France a promis d’apporter un imposant soutien à une nouvelle force multinationale qui mènera des opérations militaires contre des groupes extrémistes dans la vaste région africaine du Sahel, alors que son président, Emmanuel Macron, rencontrait au Mali les dirigeants des cinq pays impliqués.

M. Macron a dit que la France fournira un appui militaire aux opérations ainsi que 70 véhicules tactiques et de l’équipement en maitère de communications.

Les dirigeants du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Burkina Faso et du Tchad — regroupés sous le G5 — doivent clarifier quel sera leur rôle respectif et leur contribution à cette unité de 5000 hommes afin de susciter le soutien d’autres pays, a soutenu le président français.

Ce dernier a insisté sur la nécessité d’«entreprendre des actions» plutôt que de se «cacher derrière des mots».

Samedi, un groupe extrémiste récemment formé et établi au Mali, Nusrat al-Islam wal Muslimeen, a diffusé une vidéo montrant six otages étrangers capturés dans les dernières années.

La nouvelle force vouée à la lutte contre le terrorisme, qui doit entrer en fonction dans les prochains mois, opérera aux côtés de la mission des Nations Unies au Mali.

L’Union européenne s’est déjà engagée à verser environ 50 millions d’euros en soutien à la nouvelle initiative du G5.

Les rencontres de dimanche visent à établir les prochaines étapes et à trouver davantage de soutien financier.

À la mi-juin, le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé à l’unanimité une résolution accueillant le déploiement de la nouvelle force. Toutefois, L’ONU ne devrait pas y collaborer financièrement.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!