Carolyn Kaster Carolyn Kaster / The Associated Press

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a publié sur Twitter une vidéo truquée qui le montre en train de battre un homme vêtu d’un complet et dont le visage est caché par le logo du réseau de télévision CNN, tout près d’un ring de lutte.

On ne savait pas, dans l’immédiat, qui avait produit la courte vidéo, laquelle a néanmoins été mise en ligne à partir du compte officiel de M. Trump dimanche matin.

Elle avait été publiée quelques jours plus tôt sur la plateforme Reddit par un utilisateur qui s’est dit «honoré» de revoir le montage faire surface sur le compte de M. Trump.

À la fin de la vidéo, on peut voir le sigle «FNN», pour «Fraud News Network» («Réseau de nouvelles frauduleuses»).

Le président américain a dirigé maintes attaques à l’égard de la presse, s’en prenant tout particulièrement aux réseaux de télévision par câble.

Un conseiller de M. Trump estime toutefois que «personne ne percevrait cela comme une menace», ajoutant qu’il espère, à tout le moins, que ce n’est pas le cas.

Le conseiller en Sécurité intérieure de la Maison-Blanche Tom Bossert a en outre soutenu, en entrevue au réseau ABC, que M. Trump «est battu par les plateformes de câblodiffusion d’une telle façon qu’il a le droit d’y répondre».

Réagissant par communiqué, CNN a dit qu’il s’agissait d’un «triste jour quand le président des États-Unis encourage la violence contre les journalistes».

La semaine dernière, une porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, avait affirmé qu’«en aucune façon, forme ou manière» la président n’a «fait la promotion de la violence ou l’a encouragée».

«Clairement, Sarah Huckabee Sanders a menti quand elle a dit que le président n’avait jamais fait une telle chose», a toutefois rétorqué CNN.

La communiqué énumère plusieurs importants dossiers auxquels M. Trump doit faire face, tels que la réforme du système de santé qui fait du surplace et la menace que représente la Corée du Nord, mentionnant également que le président doit rencontrer le président russe, Vladimir Poutine, cette semaine.

Le réseau télévisé souligne que M. Trump, plutôt que de s’affairer à faire avancer les choses relativement à ces enjeux, «s’adonne à un comportement juvénile qui (s’abaisse) en dessous de la dignité de ses fonctions».

«Nous continuerons de faire notre travail. Il devrait commencer à faire le sien», conclut-on.

Un regroupement de journalistes s’insurge

Le Reporters Committee for Freedom of the Press, une association de journalistes américains, a également condamné la vidéo envoyée par le président, affirmant qu’elle représentait «une menace de violence physique contre les journalistes».

Le directeur général, Bruce Brown, estime que le micromessage est «indigne de la fonction de président».

«Personne ne devrait se sentir menacé de sévices physiques en faisant son travail», a-t-il ajouté.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!