Kamran Jebreili Kamran Jebreili / The Associated Press

DOHA, Qatar — La bourse du Qatar a connu une chute, dimanche, alors que le petit pays du Golfe se retrouve face à la date limite pour accepter les demandes faites par quatre pays arabes qui ont coupé les ponts avec ce dernier.

Ces quatre pays estiment que le Qatar soutient des groupes extrémistes.

L’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, l’Égypte et le Bahreïn ont mis fin à leurs liens avec le pays qui sera l’hôte du mondial de la FIFA en 2022, limitant l’accès à leur espace aérien respectif et fermant la seule frontière terrestre du Qatar.

Le groupe a émis une liste de demandes de 13 points conditionnels au rétablissement de leurs relations avec le Qatar. Le pays pétrolier avait 10 jours pour s’y conformer.

Le principal index boursier du Qatar avait baissé de plus de trois pour cent quand les marchés ont rouvert après une pause d’une semaine à l’occasion des festivités de l’Aïd al-Fitr, qui marquent la fin du ramadan.

L’indice a récupéré une partie du terrain perdu au courant de la journée pour clôturer avec un recul de 2,3 pour cent à 8822,15 points.

L’ultimatum lancé ne précisait pas quelles sanctions, s’il y a lieu, s’appliqueraient si le Qatar ne se conformait pas aux demandes.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!