Alessandra Tarantino Alessandra Tarantino / The Associated Press

VATICAN — Le secrétaire d’État du Vatican admet qu’il y a eu des problèmes par le passé à l’hôpital pédiatrique Bambino Gesu, mais assure que la nouvelle administration fait de «sérieux efforts pour y remédier».

En 2014, les médecins et les infirmières de l’hôpital pédiatrique «Bambino Gesu» («Enfant Jésus») étaient en colère: les employés coupaient les coins ronds, des protocoles de sécurité étaient ignorés et des enfants malades souffraient. Le cardinal Pietro Parolin soutient que certaines de ces déclarations sont «vraiment sans fondement».

Interrogé sur une enquête menée par l’Associated Press sur le sujet, qui a été publiée mardi, il a répondu que pour les problèmes véritablement confirmés, «il y a eu une tentative et il y a actuellement une tentative et un sérieux effort pour y remédier».

L’hôpital pédiatrique du Vatican a amorcé il y a quelques années un virage pour arriver à faire des profits. De 2008 à 2015, l’administration de cet hôpital réputé du Saint-Siège a tenté d’offrir plus de services, tout en réduisant ses coûts. Mais ce sont parfois les enfants qui en ont payé le prix, a révélé une enquête menée par l’Associated Press.

Un rapport commandé par le Vatican en était venu à cette conclusion en 2014 après une enquête de trois mois. Une enquête subséquente réalisée pendant trois jours un an plus tard avait toutefois statué que l’hôpital était «parmi les meilleurs».

 

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!