Jean-Francois Badias Jean-Francois Badias / The Associated Press

PARIS — Le président Emmanuel Macron, des dignitaires européens et des survivants de l’Holocauste ont participé mercredi dans la cour des Invalides, à Paris, à une cérémonie commémorative en l’honneur de l’ancienne politicienne française Simone Veil, qui est décédée vendredi dernier à l’âge de 89 ans.

Le président Macron a ordonné la tenue d’obsèques officielles avec honneurs militaires pour l’ex-militante féministe. Les drapeaux européens ont été placés en berne en France, alors que les drapeaux français sont parés d’un crêpe noir.

M. Macron a annoncé que Mme Veil sera intronisée au mausolée du Panthéon de Paris, où reposent des dizaines d’illustres Français. Il lui a offert les remerciements du peuple français, devant son cercueil recouvert du drapeau tricolore.

Des centaines de personnes s’étaient déplacées pour la cérémonie, dont les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Simone Veil a survécu aux camps de la mort nazis, mais elle y a perdu ses deux parents et un frère. Sa soeur et elle sont revenues en France après la guerre. Mme Veil a étudié le droit à l’Institut d’études politiques.

Elle a été nommée ministre de la Santé par le président Valéry Giscard d’Estaing en 1974 et s’est retrouvée au coeur de la lutte pour la légalisation de l’avortement, ce qui lui a valu plusieurs attaques personnelles.

Elle a plus tard présidé le Parlement européen et a été membre de l’institution jusqu’en 1993.

Mme Veil deviendra la quatrième femme à reposer au Panthéon, en compagnie de deux résistantes de la Deuxième Guerre mondiale et de la scientifique Marie Curie.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!