Matt Dunham Matt Dunham / The Associated Press

LONDRES — Tous les «restes humains visibles» ont maintenant été récupérés à la tour Grenfell de Londres, mais les dommages «catastrophiques» causés par l’incendie du 14 juin signifient que des mois de travail pénible seront encore requis avant de connaître le bilan exact de la tragédie, a indiqué mercredi la police britannique.

La Police métropolitaine a fait état de 87 «récupérations» de restes humains, qui ne proviennent en revanche pas toutes de 87 victimes différentes.

Les policiers et les experts légistes doivent maintenant fouiller 1,5 tonne métrique de débris, sur chacun des 24 étages de la tour, à la recherche d’autres restes.

Cette tâche méticuleuse prendra «plusieurs mois», a prévenu le commandant Stuart Cundy, qui supervise la réponse policière à la catastrophe.

La police témoigne de 80 personnes mortes ou portées disparues, mais seulement 21 victimes ont jusqu’à présent été formellement identifiées. Les autorités croient que personne n’a survécu dans 23 des 129 appartements de la tour.

M. Cundy a dit que les spécialistes ont transporté vers la morgue tous les restes humains visibles qu’ils ont pu trouver. Il lui était toutefois impossible de dire combien de victimes ont été récupérées, «en attendant une identification formelle à la satisfaction du coroner».

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!