Getty Images/iStockphoto

LOGANVILLE, Ga. — La mère de quatre jeunes enfants qui auraient été poignardés à mort en compagnie de leur père, en banlieue d’Atlanta, a été accusée de les avoir tués, jeudi.

C’est la femme elle-même qui a appelé le 9-1-1 pour signaler l’incident, a indiqué la police.

Un autre enfant, une fille, a été hospitalisé pour des blessures graves.

La mère a été placée en détention après la découverte des corps à l’intérieur de la maison de Loganville, a indiqué la caporale Michele Pihera, de la police du comté de Gwinnett.

La police a ensuite accusé la femme de 33 ans, Isabel Martinez, de cinq chefs de meurtre et de six chefs de voies de fait graves.

La caporale Pihera a affirmé que la police ne recherchait pas d’autres personnes qui pourraient être impliquées dans ce drame.

Les autorités n’ont pas précisé si Mme Martinez avait été blessée et aucun mobile n’a été évoqué dans l’immédiat.

La mère s’exprimait en espagnol dans son appel téléphonique au 9-1-1, a précisé Mme Pihera, ajoutant que cela avait complexifié les communications.

Les quatre enfants tués seraient âgés de moins de dix ans et leur père, d’une trentaine d’années.

Dans un communiqué diffusé plus tôt jeudi, la police rapportait qu’une femme qui se trouvait dans la maison avait appelé la police à 4 h 47, heure locale, pour rapporter une agression au couteau.

Loganville se trouve à une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Atlanta.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!