Michael Probst Michael Probst / The Associated Press

HAMBOURG — La police allemande a confronté des manifestants violents à Hambourg, jeudi, à la veille de l’ouverture du sommet du G20, ayant recours à des canons à eau, à du gaz poivré et à des matraques pour disperser la foule après avoir reçu des bouteilles et d’autres objets lancés par des protestataires.

Les échauffourées sont survenues quelques heures avant le coup d’envoi du sommet de deux jours, qui réunira les dirigeants des plus grandes puissances économiques mondiales à compter de vendredi matin dans la deuxième ville d’Allemagne.

La chancelière allemande Angela Merkel a dit espérer que les leaders seront en mesure de trouver «des compromis et des réponses» sur un vaste éventail de sujets. La possibilité de trouver terrain d’entente en matière de commerce et de lutte contre les changements climatiques est toutefois incertaine.

Les participants à la manifestation intitulée «G20: Welcome to Hell» («G20: Bienvenue en enfer») se sont rassemblés jeudi soir sur une place publique qui se transforme, chaque jeudi, en marché aux poissons, d’où ils ont entamé leur marche à travers la ville.

La police a eu recours à des canons à eau et à du gaz poivré pour disperser la foule après avoir reçu des bouteilles et des pierres lancées par certains manifestants.

Les policiers ont soutenu avoir appelé plusieurs fois des manifestants anticapitalisme extrémistes à retirer leurs masques. Ils ont ensuite décidé de séparer ce groupe du reste des manifestants, quiétaient environ 12 000 selon les estimations des autorités.

Des manifestants vêtus de noir s’en sont pris à une voiture de police au moyen de bouteilles et de briques, brisant une vitre du véhicule.

Les organisateurs de la marche ont promptement appelé à la fin de la manifestation après que la violence eut éclaté, a rapporté la police. Les échauffourées se sont néanmoins poursuivies alors que la police avançait dans la rue avec deux canons à eau tout en étant bombardée de bouteilles.

La police a en outre rapporté que les vitres d’un magasin de meubles et d’une banque avaient été endommagées. Aucune information n’a été communiquée, dans l’immédiat, au sujet du nombre de personnes arrêtées et blessées.

Les effectifs de la police de Hambourg ont été renforcés pour atteindre 20 000 agents, des membres des forces de l’ordre d’un peu partout au pays ayant été dépêchés sur place.

On s’attend à ce que plus de 100 000 personnes prennent la rue à Hambourg en marge du sommet du G20. De ceux-ci, la police allemande estime que 8000 sont issus de la mouvance d’extrême gauche.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!