Uncredited Uncredited / The Associated Press

EL-ARICH, Égypte — Des militants islamistes ont attaqué un poste de l’armée égyptienne dans la péninsule du Sinaï avec une voiture piégée et des fusils d’assaut, vendredi, tuant au moins 23 soldats dans l’un des attentats les plus meurtriers dans la région depuis deux ans.

À la tombée de la nuit en Égypte, Daech (le groupe armé État islamique) a revendiqué la responsabilité de l’attaque, affirmant dans une déclaration mise en ligne que ses combattants étaient passés à l’action étant donné que l’armée égyptienne se préparait à les attaquer dans la même région.

L’attaque coordonnée suggère que les militants basés dans le Sinaï sont les plus résilients, alors que les djihadistes reculent en Syrie et en Irak. Les autorités égyptiennes combattent depuis des années les militants islamistes, qui ont exploité une région aride et sous-développée du pays.

L’attaque de vendredi est survenue au petit matin, lorsque le conducteur de la voiture piégée a provoqué l’explosion en fonçant sur une installation du poste de contrôle situé dans la localité d’Al-Barth, près de la frontière avec Israël.

Par la suite, une douzaine de militants armés et masqués ont surgi et ont ouvert le feu sur des membres des forces de sécurité.

La fusillade a duré près d’une demi-heure, selon les autorités, qui ont parlé sous le couvert de l’anonymat en raison des règlements. Il y avait environ 60 soldats postés dans cet établissement au moment de l’attaque.

Lorsque l’attaque a pris fin, les militants auraient volé des armes et des munitions dans le poste de contrôle, avant de prendre la fuite. Quelques-uns des combattants ont perdu la vie dans l’échange de coups de feu.

L’explosion survenue au départ semble avoir perturbé le système de communications de l’armée. L’un des soldats aurait alors utilisé son propre cellulaire pour enregistrer un message audio, qu’il a envoyé à des collègues par l’entremise de l’application WhatsApp.

«Ce sont peut-être les dernières secondes de ma vie», dit calmement un homme sur l’enregistrement, qui a été diffusé largement sur les réseaux sociaux.

«Rapidement, pour toute personne qui sait comment aller au centre de commande, dites-lui d’utiliser de l’artillerie pendant que nous sommes encore vivants», ajoute-t-il.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!