COPENHAGUE — Trois hommes ayant des liens avec un groupe suprémaciste blanc ont été condamnés à la prison vendredi pour trois attaques récentes perpétrées en Suède sur des migrants et un groupe de gauche.

La Cour du district de Göteborg a notamment trouvé Viktor Melin coupable de tentative de meurtre et lui a imposé une peine de prison de 8 ans et demi.

Il a été trouvé coupable de trois événements distincts: pour un engin explosif retrouvé le 25 janvier près d’un terrain de camping où habitaient des migrants, pour une bombe qui a explosé le 5 janvier, blessant grièvement une personne et pour une explosion en novembre à l’extérieur des bureaux d’un groupe de gauche dans la seconde plus grande ville de Suède, Göteborg.

Jimmy Jonasson a reçu pour sa part une peine de prison de cinq ans et Anton Thulin devra passer 18 mois derrière les barreaux. Ils ont été acquittés de l’accusation de tentative de meurtre.

La Cour a déclaré que Melin, âgé de 23 ans, a fabriqué les trois bombes pendant que Jonasson, 51 ans, a fourni la dynamite et d’autres éléments de la bombe du 5 janvier. Thulin, âgé de 20 ans, a fourni des éléments qui ont servi à fabriquer l’engin explosif du 25 janvier, qui n’a pas explosé.

Dans son verdict, la Cour a déclaré que les crimes commis sont si graves qu’aucune peine autre que l’emprisonnement ne serait adéquate.

Lors du procès de trois jours qui a débuté le 21 juin, les avocats de la poursuite ont dit que les trois hommes «semblaient insatisfaits» des dirigeants du groupe suprémaciste blanc, le «Mouvement de résistance nordique», qui refuse d’utiliser la violence pour arriver à ses fins. Les trois hommes avaient été membres de ce groupe.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!