Vérification faite par l’Associated Press, et contrairement à ce que vous pouvez avoir lu ou entendu ailleurs, voici quelques-uns des événements les plus extraordinaires qui ne se sont pas produits cette semaine…

—————

FAUX: Des barils retirés de la résidence des Clinton contenaient les restes humains de trois femmes portées disparues.

EN FAIT: La police a démenti plusieurs histoires largement répandues sur les corps de trois femmes qui auraient été découverts sur la propriété de Bill et Hillary Clinton à Chappaqua, en banlieue de New York. La police dit ne pas avoir reçu d’information en ce sens, ni avoir enquêté sur le sujet. Ces rumeurs sont apparues sur plusieurs sites qui reconnaissent diffuser de fausses informations et les articles étaient accompagnés d’une photo prise en Caroline du Sud en 2012.

—————

FAUX: Albert Almora a fait un doigt d’honneur au président Donald Trump.

EN FAIT: Le joueur de champ des Cubs de Chicago et ses coéquipiers ont visité le bureau ovale de la Maison-Blanche, le mois dernier. Une photo montre M.Almora avec sa main dans sa poche, et à première vue, on peut croire qu’il sort son majeur. Plusieurs sites Internet ont écrit qu’il s’agissait d’un geste offensant à l’égard du président, mais une évaluation de près de ladite photo montre que l’athlète avait deux doigts sortis de sa poche. M. Almora lui-même a nié la rumeur, parlant d’un incident «malheureux».

—————

FAUX: L’acteur et spécialiste des arts martiaux Jet Li est décédé d’hyperthyroïdie à l’âge de 54 ans.

EN FAIT: L’acteur chinois mieux connu aux États-Unis pour ses prouesses dans des films tels que «Lethal Weapon 4» («L’Arme fatale 4») et «Romeo Must Die» («Roméo doit mourir») est toujours vivant. M. Li avait fait part de ses difficultés liées à sa glande thyroïde hyperactive en 2013. Mais un porte-parole de l’acteur a dit que les annonces de sa mort étaient des canulars.

—————

FAUX: Le porte-parole de la Maison-Blanche déclare: «Trump a le droit d’annuler la Cour suprême parce qu’elle sert selon sa volonté».

EN FAIT: Non seulement le président n’a pas le droit «d’annuler» la Cour suprême, mais le porte-parole Sean Spicer n’a jamais dit que c’était le cas. L’histoire avait d’abord été publiée sur le site satirique Newslo. Celle-ci raconte que M. Spicer avait affirmé aux journalistes que le président avait le droit de démanteler le plus haut tribunal du pays «s’il ressent le besoin de le faire». Le président n’a pas le pouvoir de dissoudre la Cour suprême, établie par la Constitution américaine en 1789.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!