AP Photo/Felipe Dana

MOSSOUL, Irak — Le premier ministre irakien, Haïder al-Abadi, s’est rendu à Mossoul, dimanche, pour y proclamer la victoire contre Daech (le groupe armé État islamique) même si les combats faisaient toujours rage dans le quartier de la vieille ville.

Selon la télévision d’État al-Iraqiya, le premier ministre a «félicité les combattants et le peuple pour leur grande victoire», alors que les djihadistes ont été expulsés de certains de leurs derniers bastions à Mossoul.

Les insurgés détiennent dorénavant moins d’un kilomètre carré de territoire, mais continuent d’avoir recours à des kamikazes et à des tireurs embusqués, en plus d’utiliser des civils comme boucliers humains.

Le professeur à l’Université de Sherbrooke et spécialiste du Moyen-Orient, Sami Aoun, explique que l’armée irakienne peut effectivement crier victoire.

«Il n’y a plus de barricades et des retranchements de l’État islamique qui pourraient menacer des assauts de l’armée irakienne», a dit M. Aoun.

Par contre, le contrôle sécuritaire de Mossoul risque de prendre du temps à obtenir, selon M. Aoun, car «l’État islamique peut mener des attaques sporadiques pour dérégler l’avancée de l’armée».

Le lieutenant-général Jassim Nizal de la 9e Division des forces armées irakiennes a annoncé la victoire de ses troupes, dimanche, emboîtant ainsi le pas de la police fédérale. Ses soldats ont dansé sur des airs patriotiques, grimpant sur des chars blindés, tandis que des frappes aériennes faisaient monter de la fumée non loin de là.

L’opération pour reprendre Mossoul, la deuxième plus grande ville d’Irak, s’est amorcée en octobre. Les combattants de Daech en avaient pour leur part pris le contrôle en l’espace de quelques jours en 2014.

Le lieutenant-général Nizal a reconnu que plusieurs ses hommes comptaient parmi ceux qui avaient fui la ville lors de cette défaite humiliante.

Dimanche, des civils fuyaient la ville à pied, sur les routes pleines de cratères et longées par des immeubles ravagés.

Les affrontements à Mossoul ont forcé le déplacement de quelque 897 000 résidants.

La perte de la ville porterait un coup dur à Daech, qui a subi une série de revers majeurs dans la dernière année.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!