AP Photo/Manuel Balce Ceneta

WASHINGTON — Le président américain, Donald Trump, a déclaré dimanche qu’«il est temps d’aller de l’avant pour travailler de manière constructive avec la Russie» après son long face-à-face avec son homologue russe, Vladimir Poutine. M. Trump évite toutefois de préciser s’il croit ce dernier lorsqu’il nie toute ingérence du Kremlin dans l’élection présidentielle de 2016.

Dans une série de publications Twitter, à son retour du sommet du G20, en Allemagne, Donald Trump est revenu sur sa première rencontre avec M. Poutine. Il rapporte que le dirigeant russe a «nié avec véhémence» les conclusions des agences de renseignement américaines selon lesquelles des pirates informatiques et propagandistes russes sont intervenus pour le porter au pouvoir.

Donald Trump a déjà reconnu que la Russie avait probablement piraté les courriels du camp démocrate, mais il a aussi dit croire que d’autres pays pourraient être impliqués.

Vendredi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait assuré aux journalistes que Donald Trump acceptait la réponse de M. Poutine.

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a ajouté dimanche que c’était par ailleurs la réponse à laquelle ils s’attendaient.

Les États-Unis et la Russie se sont entendus pour mettre en place une force d’intervention en matière de cybersécurité afin d’éviter «le piratage d’élections et beaucoup d’autres choses négatives», a écrit Trump.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!