HELSINKI — Les centrales énergétiques au charbon sont la principale source de pollution en Europe, et le Royaume-Uni compte parmi les pires pollueurs du continent, a dénoncé tard dimanche l’Union européenne.

L’Agence européenne pour l’environnement affirme dans un rapport que la moitié des centrales responsables de la pire pollution atmosphérique et de l’eau se trouvent au Royaume-Uni, avec un total de 14. L’Allemagne arrive en deuxième place avec sept, suivie de la France et de la Pologne, qui en ont cinq chacune.

L’agence européenne a étudié des données relatives aux émissions provenant de 35 000 sites industriels en 2015 — soit les chiffres les plus récents disponibles — , y compris les centrales énergétiques, les raffineries pétrochimiques et les usines de transformation du métal des 28 pays membres de l’UE, en plus de l’Islande, du Liechtenstein, de la Norvège, de la Suisse et de la Serbie.

Elle reconnaît que «des progrès intéressants sont réalisés par l’UE en vue d’atteindre ses objectifs climatiques et énergétiques de 2020 et 2030». Elle note toutefois que malgré le déclin constaté depuis quelques années et le triplement du recours à la biomasse entre 2004 et 2015, le charbon demeure le carburant le plus utilisé par les installations de combustion — les centrales énergétiques, les raffineries, les grandes usines chimiques et les aciéries.

Le charbon demeure responsable des pires émissions de dioxyde de carbone, de dioxyde de soufre et d’oxydes d’azote dans l’environnement, et ce même si certaines usines ont grandement amélioré leur performance environnementale depuis quelques années, en devenant moins polluantes.

La pire centrale, en 2015, était celle de Belchatow, en Pologne, qui a relâché les quantités les plus élevées des trois polluants. Les centrales de Drax, au Royaume-Uni, de Jaenschwalde en Allemagne et de Kozienice en Pologne comptent parmi les pires pour chacune des trois substances.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!