Dominic Lipinski Dominic Lipinski / The Associated Press

LONDRES — Les parents du petit Charlie Gard ont obtenu lundi une nouvelle chance de convaincre la justice britannique que leur fils devrait recevoir un traitement expérimental.

Le juge Nicholas Francis a donné au couple jusqu’à mercredi pour présenter de nouveaux éléments dans le dossier. Une nouvelle audience est prévue pour jeudi.

Le magistrat a rendu cette décision au terme d’une audience chargée d’émotions, pendant laquelle la mère de Charlie a pleuré de frustration et son père crié après un avocat.

La nouvelle audience pourrait permettre à Charlie de recevoir le traitement là où il se trouve actuellement ou à l’étranger.

L’hôpital Great Ormond Street a demandé au tribunal d’intervenir après avoir reçu «de nouvelles informations concernant un traitement potentiel pour sa maladie» de chercheurs de l’hôpital pédiatrique du Vatican et d’un autre établissement à l’extérieur du Royaume-Uni.

Le pape François et le président Donald Trump ont attiré l’attention de la communauté internationale sur le cas du petit Charlie. Des hôpitaux de Rome et des États-Unis ont offert de lui fournir le traitement expérimental.

Une pétition défendant le droit de Charlie d’être soigné a recueilli environ 350 000 signatures et plus de 1,7 million de dollars US ont été contribués en ligne à ses soins.

Charlie est incapable de respirer seul ou de bouger ses bras et ses jambes en raison d’un rare problème héréditaire et de dommages au cerveau. Des tribunaux britanniques et européens ont récemment ordonné la fin des soins qui le maintiennent en vie, après que l’hôpital Great Ormond Street eut fait valoir que le traitement expérimental n’était «pas justifié» dans son cas et risquait même de lui faire plus de tort que de bien.

Le juge Francis a toutefois prévenu que seulement des preuves «nouvelles et solides» pourraient infirmer ces décisions.

«Il n’y a pas un être sur Terre qui ne veut pas sauver Charlie, a-t-il dit. S’il y a de nouvelles preuves, je vais les entendre.»

Les parents de Charlie ont été submergés par les émotions pendant l’audience. Exaspéré, le père l’enfant, Chris Gard, a crié à un des avocats de l’hôpital: «Quand allez-vous commencer à dire la vérité?»

La mère de Charlie, Connie Yates, a expliqué au réseau SkyNews qu’elle souhaite que les juges entendent des experts selon qui ce traitement pourrait plutôt lui être bénéfique.

Mme Yates prétend que sept spécialistes provenant de partout dans le monde lui ont dit que le traitement «avait jusqu’à 10 pour cent de chances de succès».

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!