Darron Cummings

WASHINGTON — Le fils aîné du président américain Donald Trump a rendu publics, mardi, de nombreux courriels qui démontrent qu’il avait l’intention de prendre connaissance d’informations potentiellement compromettantes au sujet de Hillary Clinton, dans le cadre «de l’appui de la Russie et de son gouvernement envers M. Trump».

Ces courriels sont la première preuve documentaire qu’un membre de la garde rapprochée de M. Trump a accepté de participer à une rencontre pour obtenir des informations dangereuses pour Mme Clinton, en sachant que cela faisait partie des efforts du gouvernement russe pour aider M. Trump pendant la campagne présidentielle de 2016.

L’entourage du président Trump tente depuis un an de nier les liens avec la Russie et toute forme de collusion. Donald Trump fils a accepté de témoigner devant un comité du Congrès, s’il reçoit une invitation en ce sens.

Donald Trump fils a joué un rôle de premier plan dans la campagne présidentielle de son père.

M. Trump fils a indiqué dans un communiqué, mardi, qu’il avait décidé de dévoiler ces courriels «afin d’être entièrement transparent». Les échanges de courriels avec l’agent publicitaire Rob Goldstone montrent qu’on a dit à M. Trump fils que le gouvernement russe détenait des informations qui pourraient «incriminer» Mme Clinton et ses relations avec la Russie.

L’information, ajoute M. Goldstone dans l’un des courriels, «pourrait être très utile à votre père».

M. Goldstone essayait d’organiser une rencontre entre M. Trump fils et l’avocate russe Natalia Veselnitskaïa, que l’agent publicitaire présentait comme une «avocate du gouvernement russe». La rencontre a éventuellement eu lieu à la tour Trump à New York.

«Si c’est ce que vous dites, j’aime cela, surtout plus tard cet été», a écrit M. Trump fils à M. Goldstone. Tous les courriels sont datés du mois de juin.

Le fils du président avait précédemment reconnu avoir rencontré Mme Veselnitskaïa dans le but d’obtenir des informations compromettantes pour Mme Clinton. Mme Veselnitskaïa, de son côté, nie avoir travaillé pour le gouvernement russe.

Quelques heures après le dévoilement des courriels, le président a pris la défense de son fils.

«Mon fils est une personne de grande qualité et j’applaudis sa transparence», a dit Donald Trump, mardi, dans une déclaration lue aux journalistes par la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders. Bien que celle-ci ait refusé de répondre aux questions sur les courriels, elle a affirmé que la Maison-Blanche réitérait qu’aucun membre de la campagne de M. Trump n’avait participé à une quelconque collusion pour influencer le résultat de l’élection.

Les démocrates au Congrès ont exprimé leur colère et ont martelé que ces courriels montraient une collusion certaine, tandis que les élus républicains ont refusé de condamner les actions de Donald Trump fils.

Le dévoilement des courriels est survenu après plusieurs jours de déclarations changeantes de la part du fils aîné du président quant à la nature de l’entretien et son objectif. Donald Trump fils a publié les courriels seulement après qu’ils eurent été obtenus par le «New York Times».

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!