MAIDUGURI, Nigéria — Au moins 19 personnes ont été tuées mardi soir par quatre kamikazes du groupe djihadiste Boko Haram dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigéria.

Vingt-trois autres personnes ont été blessées. Douze des 19 personnes tuées faisaient partie d’une milice locale d’autodéfense.

Au moins un kamikaze était une femme. L’attaque semblait cibler spécifiquement les membres de la milice.

Boko Haram utilise de plus en plus de filles et de jeunes femmes pour attaquer les marchés, les postes de contrôle et d’autres cibles. Certaines femmes qui ont échappé au groupe affirment que les kamikazes sont droguées et forcées de mener à bien leurs missions.

Le gouvernement nigérian a affirmé l’an dernier que Boko Haram avait été «écrasé», mais les attaques mortelles se poursuivent.

L’insurrection du groupe djihadiste a fait plus de 20 000 morts depuis sept ans. Des milliers d’autres personnes ont aussi été enlevées et la violence s’est propagée aux pays voisins.

L’ONU affirme que le nord-est du Nigéria est le théâtre de la pire crise humanitaire des 70 dernières années. Plus de 4,5 millions d’habitants de la région ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!