Kin Cheung Kin Cheung / The Associated Press

PÉKIN, Chine — Le dissident chinois le plus connu, le lauréat du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo, est à l’article de la mort, a prévenu mercredi l’hôpital où il est soigné.

Plusieurs de ses organes auraient cessé de fonctionner et sa famille aurait refusé l’insertion d’un tube pour l’aider à respirer et le maintenir en vie.

M. Liu souffre d’un cancer du foie avancé, d’une défaillance rénale et respiratoire, et d’un choc septique.

Les proches de M. Liu — dont sa femme, la poète Liu Xia — sont sous surveillance étroite à l’hôpital et n’ont pu expliquer leur décision de refuser la trachéotomie recommandée par les médecins.

Les appels se multiplient maintenant pour que Pékin relâche M. Liu pour qu’il puisse être soigné à l’étranger. Les États-Unis, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni se sont notamment exprimés en ce sens.

Deux médecins occidentaux qui l’ont visité ont prévenu, dimanche, qu’il serait possible d’évacuer M. Liu vers l’étranger, comme il le souhaite, mais que le temps commence à manquer. Pékin réplique que le dissident est trop malade pour voyager et qu’il reçoit déjà les meilleurs soins possibles.

M. Liu avait négocié avec l’armée, en 1989, pour assurer la sécurité des manifestants étudiants de la place Tian An Men. Il a été reconnu coupable de subversion, en 2009, pour son implication dans un mouvement demandant une réforme politique. Il a reçu le prix Nobel de la paix un an plus tard, pendant qu’il était en prison.

Des groupes internationaux de défense des droits de la personne se demandent si M. Liu a été soigné correctement pendant son incarcération, puisque les prisons chinoises sont connues pour leurs conditions de détention impitoyables.

La Chine a déjà libéré des dissidents bien connus pour des raisons de santé, mais le gouvernement du président Xi Jinping se montre plus intransigeant à ce sujet.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!