Darron Cummings

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi que son fils aîné a fait preuve «d’ouverture, de transparence et d’innocence», vingt-quatre heures après que Donald Trump fils eut admis avoir rencontré l’an dernier une avocate russe qui se disait en possession d’informations compromettantes pour Hillary Clinton.

Défendant le comportement de son fils, le président a de nouveau déclaré que l’enquête qui se poursuit sur les liens possibles entre sa campagne et le Kremlin est «la pire chasse aux sorcières de l’histoire politique».

Les courriels dévoilés mardi par Donald Trump fils démontrent de la manière la plus claire à ce jour que la campagne Trump était prête à accepter l’aide électorale d’un adversaire de longue date des États-Unis.

L’avocat du président, Jay Sekulow, a déclaré mercredi sur les ondes du réseau NBC que M. Trump fils n’a enfreint aucune loi en rencontrant l’avocate russe. Le président ne savait apparemment rien de cette rencontre, en juin 2016, et n’en aurait été informé que tout récemment.

Pour sa part, M. Trump fils a déclaré au réseau Fox que sa décision de rencontrer l’avocate russe a été prise dans le contexte du rythme effréné d’une campagne présidentielle. La rencontre a toutefois fait chou blanc, a-t-il dit, et c’est pour cela qu’il a choisi de ne pas en parler à son père.

Il a ensuite admis qu’il aurait pu gérer l’affaire un peu différemment.

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!